Forum de la guilde Genus Gorgonis sur Elder Scrolls Online
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'histoire de Darius Varo.

Aller en bas 
AuteurMessage
Thorvald Lothbrock

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 11/04/2014

MessageSujet: L'histoire de Darius Varo.   Lun 12 Mai - 17:40

https://youtu.be/SpqSdORmCX4?t=7m25s (Musique d'ambiance mise à la bonne minute pour l'acte I)

Acte I : L’apprentissage.


Hormis la date approximative qu’est 2E550, la naissance de Darius reste auréolé de mystère, même pour lui-même. Il naquit dans les environs de Cheydinhal, cité non loin de la capitale de Cyrodill. Les seuls vagues souvenirs de ses parents se limitant aux pleurs de sa mère et à la bourse empochée par son père, qui apparemment semblait surpasser l’importance de l’amour d’un fils à ses yeux.

La personne à qui il appartenait dorénavant répondait au nom de Baragh Ein’val, un puissant nécromancien au service du prince Daedra Boéthia, maitre du complot, du mensonge et de la conspiration. Toute son enfance reposa donc sur une éducation daedrique, emplit d’horreurs plus terrifiantes les unes que les autres. D’années en années, il apprit et fut victime d’un total contrôle cérébral par le biais de ruses et de mensonges exercés par l’elfe noir. L’esprit d’un enfant étant aisément malléable, il ne fallut que peu de temps à son maitre pour donner vie à un fanatique, totalement dévoué à la cause de Boéthia ainsi qu’à lui-même. Pendant vingt longues années, Darius Ein’val étudia la magie noire et se perfectionna au maniement de l’épée avec les autres disciples. Sans vraiment comprendre pourquoi, il surpassait tous les autres, les désarmant avec aisance ou en maitrisant des sortilèges bien trop puissants pour son jeune âge. Cette habilité hors du commun commença à faire germer en lui une incompréhension, donnant rapidement naissance à une multitude de questions qu’il s’empressa de poser à son mentor. Ce dernier, étant persuadé que son disciple était prêt à entendre la vérité, s’empressa d’y répondre. Ce fut là sa plus grande erreur.

Victime d’un égo surdimensionné, il pensait que son contrôle sur le jeune homme était total, et que sa dévotion lui était tout acquise, à lui et à Boéthia. C’est là que Darius apprit une partie de la vérité : sa naissance n’était qu’un pacte passé avec le Daedra par une femme aux envies aussi vaines que futiles. Le prince lui avait promis une beauté époustouflante, à faire pâlir de jalousie la déesse Kyne elle-même, en échange de quoi il demanderait une minuscule compensation au moment voulue, s’étant avéré être son premier enfant. Dans un premier temps, Varius rit à cette remarque, passer un pacte avec le Prince des mensonges relevant de l’inconscience. Ainsi, Baragh Ein’val s’arrêta net, voyant ce rire comme une erreur de sa part : son disciple n’était pas prêt, et lui venait de commettre une erreur, la première de sa vie.
Deux années passèrent, durant lesquels rien ne changea dans la routine des disciples. Ceux-ci se levaient à cinq heure du matin, commençaient par renouveler leurs serments d’allégeance à Boéthia, puis à Baragh Ein’val. Ils passaient ensuite la matinée à se perfectionner et à s’instruire dans l’art de la magie noire, enchainaient sur une après-midi destinée à l’art du combat, et enfin terminaient leur journée par une série de Duels se clôturant quelques fois par la mort de l’un d’entre eux.

<Indigne.> Voilà les seuls paroles que le maitre lui adressait avant que la flamme de la vie quitte ses yeux, et qu’il soit jeté dans la fosse dédié aux morts.

Malgré la notion d’amitié qui lui était étrangère, Darius avait lié une sorte de sympathie mutuelle avec une nordique du nom de Freya. Cette affection avait pris racine dans le fait que cette dernière était sa rivale la plus douée, semblant elle aussi avoir une affinité particulière vis à vis du maniement des armes et de la magie noire. Les duels du soir se terminaient donc généralement entre ces deux-là, sans grandes surprises pour les autres adeptes.

Cette routine infernal, bien qu’accueillis de manière tout à fait normal par les disciples n’ayant jamais connu autre chose, semblait inaltérable. Mais à l’aube de sa vingt-cinquième année, Darius vit cette routine se briser par un événement qui allait avoir un impact décisif sur la suite de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thorvald Lothbrock

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 11/04/2014

MessageSujet: Re: L'histoire de Darius Varo.   Lun 12 Mai - 17:42

https://youtu.be/SpqSdORmCX4?t=40m10s (Musique pour l'acte II)

Acte II : Prise de conscience.

Une nuit comme les autres, ne sortant du lot que par les cauchemars emplit de noirceurs qui s’emparait de son esprit, Darius s’éveilla en sursaut. La sueur qui dégoulinait sur son visage avait un gout âpre et amer, bien différent de la transpiration résultant d’un combat. Il décida donc d’aller prendre l’air afin ; et il s’en étonna lui-même ; de réfléchir à ce qu’il venait de percevoir. Néanmoins son but fut interrompu par un bruit sourd venant de la salle des cachots. Curieux, il brava l’interdiction du maitre et décida d’aller y jeter un œil. Il dévala donc l’escalier le plus discrètement possible, et s’immobilisa une fois en bas. Les bruits prenaient forme de cris, et semblaient de plus en plus fort. Il fut pris d’un doute, amplifié par les avertissements du maitre quant à la désobéissance. Ceux-ci évacuèrent son esprit, rapidement effacé par la curiosité qui l’animait. Il reprit donc la direction des cachots, se joua aisément des gardes en s’entourant d’un nuage d’ombre et arriva enfin en vue de la lourde porte qui barrait l’entrée de la pièce. Les cris qu’il avait perçus précédemment prenaient maintenant une forme tout à fait audible, invoquant le nom de Boéthia, en confrontation apparente avec celui d’Arkay. Il semblait y avoir seulement deux voix, dont celle du maitre. L’autre lui était inconnu et pourtant étrangement familière, comme si elle venait de lui parler il y a peu de temps. Darius fut tiré de sa rêvasserie par une violente détonation, et fit volteface en direction des gardes pour juger leur réaction : aucune. Maintenant qu’il y prêtait plus d’attention, ils semblaient comme sous l’emprise d’un sortilège, éveillés mais à la fois endormis. L’inquiétude le gagna et sans plus aucune réflexion il ouvrit violemment la porte.

Tout ce passa très vite. Baragh Ein’val était en pleine lutte magique avec un homme vêtu d’un blanc éclatant. Les rayons d’ombres et de lumières jaillissaient de leurs paumes respectives, semblant d’une force équivalente. Ni l’un ni l’autre ne semblait s’être aperçu de son intrusion, jusqu’au moment où le maitre tourna la tête dans sa direction. Il n’eut pas le temps de placer un mot, car la surprise de voir son disciple avait brisé sa concentration, ce qui permit à l’homme vêtu de blanc de prendre l’avantage. Une déflagration torrentielle s’ensuivit, ce qui projeta violemment l’elfe noir contre le mur, qui s’y écrasa dans un ignoble bruit d’os brisés. Par réflexe, Darius voulu se saisir de sa lame : malheur, elle était resté dans sa chambre. Il n’eut pas le temps d’esquisser un geste supplémentaire et fut comme ligoté, bien qu’il n’ait vu aucun lien apparent. Il ne pouvait ni bouger, ni parler, ni même cligner des yeux. Les paroles de l’homme furent succinctes, mais restèrent graver dans sa mémoire à jamais, comme si elles y étaient figées par une quelconque magie.

<Ton maitre te ment. Vous ment à tous. Sache que tu n’es que poussière aux yeux de Boéthia. Croire un étranger relève de l’inconscience, juge donc par toi-même.>

En un éclair éblouissant, l’homme disparu et Darius perdit conscience. Il se réveilla après ce qui lui parut être une éternité, les barreaux l’entourant lui confirmant que tout ceci n’avait pas été un rêve.

<Si je n’ai pas rêvé, pourquoi suis-je encore en vie ? Le prix de la désobéissance est pourtant clair aux yeux du maitre.>

C’est là qu’il se rendit compte de l’enveloppe présente dans sa poche, et s’empressa de l’ouvrir.
« Sujet primaire, importance majeur : Darius Varo. »
« Sujet primaire, importance majeur : Freya Haraldson. »
« Sujet secondaire, importance intermédiaire : Varnand Ordhal. »
……

C’était la liste personnelle du maitre, recensant tous les disciples du culte. Le second parchemin de l’enveloppe était d’une tout autre nature, et ce que Darius découvrit lui glaça le sang jusqu’au plus profond de son âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'histoire de Darius Varo.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS
» [RP] Histoire d'un joyeux brigand
» L''histoire de la baguette Rhon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Genus Gorgonis :: Taverne du Bout du Monde :: Votre Héros! (description Rp)-
Sauter vers: